vignette

Le bio by Vinoble

Parce que le bio c'est bien mais c'est encore mieux quand c'est bon ! J'aimerais vous faire découvrir ce mois-ci, qu'avant d'être un phénomène de mode, c'est avant tout un réel état d'esprit.  Tout d'abord il ne faut pas oublier que le vin est issu du raisin produit par des agriculteurs - le plus souvent ! - au même titre que les céréales, le lait… vigne-bio-bon Le monde agricole est un monde où le changement est une affaire de patience, quelques jours ne suffisent pas à la vigne pour s'adapter à un nouveau mode de culture. Alors, passer de la culture conventionnelle au bio ou à la biodynamie, nécessite une ou plusieurs décennies pour trouver le bon équilibre. La réglementation impose 3 ans de conversion, mais elle doit être préparée de nombreuses années auparavant. Le vigneron a besoin ensuite d'une dizaine d'années de recul sur de nouvelles méthodes culturales. Quand à la vigne, elle a également besoin de temps pour s'adapter, se renforcer et se protéger des maladies et des aléas climatiques. bio-biodynamie-vigne-cheval-trait Certaines régions sont plus favorables à ces modes de culture avec en tête le Languedoc-Roussillon, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et la vallée du Rhône Méridionale. Le développement de la viticulture biologique dans ces régions s'explique bien sûr par des climats secs et moins propices aux maladies de la vigne, que les régions humides. Le bio n'est pas une affaire de « farfelus », c'est une réelle volonté de  produire des vins propres, authentiques et de très belle qualité. Pour preuve, un grand nom de Bordeaux comme le Château Pontet-Canet, est passé en biodynamie depuis le millésime 2010. Seul bio des grands crus classés du médoc, il a été propulsé parmi l'élite de ces derniers. Les approches du bio peuvent être différentes dans la façon d'élaborer les vins. Prenons donc pour exemple certains de nos vignerons. domaine-mordoree-cuvee Un grand nom de la vallée du Rhône, le Domaine de la Mordorée a lui aussi franchi le pas ces dernières années. La famille Delorme a été un des moteurs de l'appellation Tavel (seule AOC française à ne produire que du rosé) et montre maintenant l'exemple que l'on peut produire de grands vins bio de façon régulière.     domaine-mordoree-cuvee Guilhem Dardé, paysan-vigneron au mas des Chimères sur l'aire d'appellation Terrasse-du-Larzac, ne cherche pas le compromis dans ces vins. Il souhaite qu'à travers eux, les cépages et le terroir puissent s'exprimer pour en faire sortir quelque chose d'unique.     denois-vigneron-bio Jean Louis Denois, producteur en AOC Limoux cherche à maîtriser avec précision et une extrême rigueur chaque étape de la vinification. Il pousse la démarche pour nous faire découvrir des vins sans sulfites et surtout sans défauts.     Voilà pourquoi, les vins bio que vous trouverez chez Vinoble ne sont pas choisis parce qu'ils sont bio, mais surtout parce qu'ils sont bons. Nicolas Marchand